postit
Réseau CPC BIENDEBUTER.NET Crunchez vos adresses URL
|
Calculez la conso électrique de votre PC
|
Hébergez vos photos
Samedi 25 Octobre, 2014
Le site qui vous tient la 3G haute
Le site du jeu vidéo et du PC dont vous êtes le héros
image_couly_45 Canard PC cadre_recherche
Actu > Jeu Vidéo
par la redac par 23 décembre 2010 - 12h48
illustration

C
ette chronique est extraite du numéro 224 de "Canard PC", paru le 1er décembre 2010. retrouvez la rubrique "Au coin du jeu" dans chaque numéro, ou presque.

***

En Angleterre, deux importantes chaînes de magasins de jeux vidéo se sont soudain réveillées de fort mauvaise humeur. Elles l'ont fait savoir anonymement à "MCV", l'hebdomadaire des professionnels du jeu vidéo au Royaume-Uni. Pourquoi ça nous intéresse ? Parce que l'enseigne anglaise GAME est la première en Europe et représente 10 % du marché français après les rachats de Score Game et Addon. L'objet du courroux ? La distribution en magasins de jeux intégrant les services de Steam.

Ces revendeurs s'alarment tout à coup que tous ces jeux intégrant la technologie Steam permettent à Valve de coincer une grosse godasse digitale cloutée dans la porte de leurs clients pour les attirer à jamais dans les abysses de la distribution dématérialisée. Pire : ils réalisent qu'en vendant des jeux Steam dans leurs propres magasins, ils se coupent eux-mêmes l'herbe numérique sous le pied puisqu'ils ont eux-mêmes des services de distribution numérique en place ou en projet. En conséquent, ils sont - disent-ils - déterminés à faire pression pour que les éditeurs cessent d'intégrer la technologie Steam à leurs jeux, par exemple en les boycottant, y compris des best-sellers comme Call of Duty ou Fallout.

Vous savez quoi ? Ils ont parfaitement raison. Oui, les gars de Valve ont réussi un coup de maître avec Steamworks, l'outil d'intégration de Steam à l'adresse des développeurs : en proposant à la fois une interface multijoueur ultra efficace et une protection contre le piratage bien acceptée et quasi imparable, Steamworks s'est imposé dans de plus en plus de jeux et permet à Valve de recruter directement chez le joueur pour son magasin online. Oui, le succès et la prédominance de Steam écrasent les autres magasins virtuels et menacent même l'existence tout court des magasins pour le jeu PC.

Mais à qui la faute ? Depuis dix ans, qui a réduit année après année le rayonnage dédié aux jeux PC parce qu'ils étaient compliqués à expliquer et vendaient moins que la console ? Qui a extorqué des marges aberrantes aux petits éditeurs spécialisés ? Qui n'a jamais fait l'effort d'avoir des vendeurs à peu près qualifiés dans ce domaine ? Qui a décrété que les jeux devaient dégager des étals après une demi-poignée de semaines s'ils ne se vendaient pas immédiatement par zillions ?

La position dominante de Steam est certainement une forme d'aberration, mais c'est une aberration qui repose sur une qualité : il s'agit, et de loin, du meilleur service en la matière ; et accessoirement, il a probablement sauvé le jeu PC à une époque où tous les brillants acteurs du milieu le voyait mort.

En réalité, la question intéressante n'est pas de savoir si la vente de jeux PC en magasin est menacée de disparition, mais plutôt de comprendre pourquoi diable elle existe encore.

Si elle survit, c'est pour une seule raison : parce qu'il n'y a pas de grosse différence de prix entre le physique et le dématérialisé. Et c'est le résultat d'une volonté délibérée des gros éditeurs de jeux : alors que la distribution dématérialisée coûte évidemment beaucoup moins cher, ils imposent des prix élevés aux enseignes numériques pour protéger la distribution en magasin. Parce que c'est uniquement là, en magasin, que se vendent les jeux consoles ; parce que c'est ça, le cœur juteux de leur business ; et parce qu'ils ont donc peur des représailles des grandes enseignes du genre : "Alors comme ça tu vends ton jeu PC 20 % moins cher sur le Net ? Mauvaise nouvelle : je n'ai plus de place en magasin pour ton jeu de Noël, Joli-Poney Karaté Karaoké Kinect, et tu peux aussi te garder ton Poum-Poum Fighter 2011 sur PS3 et Xbox, j'en veux pas."
Vue sous cet angle, la soi-disant grogne des distributeurs anglais s'interprète différemment. Cela ne concerne en rien le marché du jeu vidéo sur PC, qui représente pour eux un chiffre d'affaires très faible. Il s'agit d'un coup de semonce, d'une piqûre de rappel à l'adresse des éditeurs de jeux et des fabricants de consoles : attention, vous avez encore besoin de nos magasins pour vos jeux et vos consoles ; alors n'allez pas trop vite dans le dématérialisé, nous ne sommes pas encore prêts.


Commentaires (65)
» Aller au forum
1 2 3 4 5 6 7 ..9 Suivante
DarzgL il y a 3 ans
DarzgL
Le pseudo-boycott de Steam est une bonne nouvelle en ce qui me concerne. De plus, une "protection contre le piratage quasi-imparable"... ahem. C'est pas plus efficace que n'importe quel autre DRM, c'est-à-dire que c'est cracké le jour même de la sortie du jeu. Par contre j'ai pas trop compris la 2e partie de l'article : en fait, vous voulez dire que si les jeux démat' étaient moins cher, les joueurs console arrêteraient de jouer sur console, non ? Parce que comme vous le dites bien, ce sont surtout les jeux console qui se vendent dans les enseignes "physiques", d'ailleurs une bonne partie de ces enseignes ne vendent même pas de jeux PC, donc qu'est-ce qu'elles en ont à foutre du prix de ces jeux PC, puisqu'ils ne représentent que quelques % de leur chiffre d'affaire ?
lire la suite
Alf.Red il y a 3 ans
Alf.Red
Et puis, quand on voit les campagnes de promotion de fin d'année sur Steam (-50, -70%), difficile de lutter ! Alors oui, le problème de Steam c'est que l'on est tributaire d'un service qui peut être fermé du jour au lendemain (même si c'est très peu plausible) et rien n'assure que le jeu acheté aujourd'hui sera encore téléchargeable dans 5 ans mais bon, entre payer un jeu 60 € en magasin ou 45€ sur Steam, le choix est rapide.
lire la suite
dunadan il y a 3 ans
dunadan
Encore en France de même que pour l'ensemble de la zone euro, les prix restent élevés sur Steam. Quand je compare les prix EU face aux prix US/UK sur Steam, c'est pas étonnant que les revendeurs dans ces derniers tirent la sonnette d'alarme.. :(
lire la suite
kenny il y a 3 ans
kenny
bah regarde la difference de prix entre les version boite des jeux euro et US/UK : tu verras que les revendeurs font encore plus de marge, alors la sonnette d'alarme, ils la tirent que pour garder leurs bénéfices, pas pour sauver ton porte-monnaie. Sinon boycotter des gros jeux a l'heure ou une part de plus en plus grosse des achat se portent vers les boutique en ligne me parait une bonne maniere de se suicider niveau ventes de neuf, les gens achèteront juste leur jeux boites en super marché ou chez Fnac & co, pendant que les boutiques de jeu se résumerons a un bazzar de jeu d'occaz (si ils se font pas bouffer de se coté là par d'autres)
lire la suite
IbZz il y a 3 ans
IbZz
C'est vrai que steam, c'est l'allié des petits budgets. On y trouve aussi des jeux à 50 euros, mais tous ces jeux à 5 - 10 euros, c'est vraiment le pied. Les occasions en magasin n'arrivent pas à des prix aussi bas. Impossible d'acheter quoi que ce soit de physique aujourd'hui, il n'y a plus aucun avantage. Je sais que certains dégottent sur amazon ou en occasion quelques bonnes affaires, mais il faut chercher, tandis que sur steam, il suffit d'attendre 6 mois ou un an après la sortie du jeu, et hop.. C'est sur que c'est très mauvais pour les magasins, et que les prix exorbitants des jeux récents ne sont pas de leur faute, mais steam est vraiment mieux à tous les niveaux.
lire la suite
pong lennis il y a 3 ans
pong lennis
Steam très peu pour moi! je veux pouvoir conserver une copie et ne pas être dépendant d'une quelconque entreprise ,activation en ligne ou drm. Je veux pouvoir jouer en maison de retraite!(nom d'une pipe). C'est vrai que les achats dématérialisés restent très chères comme dans la musique mais je pense plutôt que c'est une volonté de maintenir des prix haut et faire de plus grosses marges. Quand les gens seront habitués a payés ce prix ce sera jackpot!
lire la suite
Thnos il y a 3 ans
Thnos
Steamworks une protection "quasi" imparable contre le piratage mais lol alors ^_^ A la limite ce DRM pourrait être utile sur le multi mais c'est la qualité du multi lui-même qui incitera à ne pas "pyouater" le jeu pour pouvoir en profité et pas un DRM moisi dont le seul intérêt est de rendre captif le joueur solo (qui n'en a rien a faire du mutli quand il existe) et de lui pourrir la vie. Steam c'est peut être bien pour tout un tas d'usages et de gens mais il n'en reste pas moi que c'est une singulière daube pour tout un tas d'autres joueurs aussi (dont moi) car il se résume à une véritable prise d'otage (ca peut se la raconter avec soit disant 30 millions de comptes après) et une aliénation des droits du consommateur, adepte des versions boites, et notamment sur son droit à la revente d'occasion, bref steam un canal de distrib parmi d'autre oui, le seul alors là non ! :sad:
lire la suite
Flyn il y a 3 ans
Flyn
Pareil, tout ce que Steam apporte c'est que le jeu se fait pas pirater AVANT la sortie. Après il est sur les réseaux tout aussi rapidement. Sauf qu'en plus quand tu l'as acheté dans sa boiboite tu dois installer le logiciel de chie, te créer un compte et que le jour où Valve cesse de supporter tout le bazar bah avec ta boite et ton CD tu peux même pas installer le jeu.
lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 ..9 Suivante
Mémoriser | oublié ? | Pas de login ? Inscrivez vous
En kiosque