postit
Réseau CPC BIENDEBUTER.NET Crunchez vos adresses URL
|
Calculez la conso électrique de votre PC
|
Hébergez vos photos
Mardi 25 Novembre, 2014
Ce site a été développé couché
Le site du jeu vidéo et du PC dont vous êtes le héros
image_couly_128 Canard PC cadre_recherche
Actu > Jurigeek
par la redac par 03 août 2009 - 10h01
illustration

M
esdames et Messieurs les soi-disant Jurés

Chères canes, chers canards,

Cher Obama, chère biche,

Vous êtes athlétique, vous êtes beau, vous êtes mince, vous êtes même le premier noir Président des États-Unis d'Amérique, vous êtes donc un grand homme.

Le problème avec les grands hommes, c'est qu'ils ne font pas bon ménage avec les jeux vidéo. Moi par exemple, qui suis un grand homme, tant par la taille, même si depuis que Rachida Mathy a quitté le ministère de la Justice je ne suis plus aussi impressionnant, que par l'ampleur de mon talent, je ne peux assumer mon amour des jeux vidéos qu'au prix d'une schizophrénie totale qui, tout petit déjà, faisait l'inquiétude de mes 4 parents.

Ainsi, vous vous attaquates, attaquites, attaqauirent, enfin, vous vous êtes attaqués aux jeux vidéo que vous voyez, avez-vous dit lors de la conférence sur l'obésité qui s'est tenue à Washingtonne, voire une tonne et demie, comme néfastes, car ils impliquent de manger de la mauvaise nourriture et de rester assis des heures et des heures devant son écran.

Vous avez donc décidé de lancer la "révolution des assiettes" et jusque-là, ça m'agace un peu, car après tout, il faudrait jeter l'opprobre également sur la télévision, les livres, internet, enfin, tout ce qui peut impliquer de rester immobile en se gavant de chips, mais encore, ça passait.

Mais je tombe sur la retranscription d'un débat entre Jack Thompson, l'ex-avocat crevette irradié du barreau, mais qui, tel un vilain de série Z, revient quand même à l'attaque, et un avocat Mark Methenitis au cours duquel ressort l'idée que vous pourriez bien décider de taxer les jeux vidéo afin d'en dissuader l'achat, ce qui, à coup sûr, entraînera vos chères têtes blondes à pratiquer de saines activités physiques comme le safari urbain en milieu scolaire.

Alors là, je regrette Monsieur Obama, mais vous baissez en mon estime, car, vous vous abaissez à faire la course à la bêtise avec la France.

 

Car oui, les grenouilles ont déjà utilisé le système fiscal pour contrôler le marché du jeu vidéo.

 

Laissez-moi vanter glorieusement notre droit fiscal qui est utilisé très massivement par le législateur français. Mais alors, très très massivement. Il irrigue tellement notre vie quotidienne qu'il existe une formule de politesse très en vogue chez les nouveaux riches qui se doivent de s'exclamer, tout en remettant le chèque à plusieurs zéros à Monsieur l'Inspecteur des impôts, "Bercy pour tout", ce à quoi le susnommé fonctionnaire zélé répondra, "Je vous en prie, Nicolas vous le rendra".

Oui, Monsieur Obama, La France voit le vote de deux lois de finances par an, une loi prévisionnelle, une loi rectificative et voit des dizaines, que dis-je des centaines de dispositions fiscales insérées annuellement dans telle ou telle loi agricole, économique, sociale ou que sais-je d'autre.

Pour bien vous faire comprendre la situation, laissez-moi vous expliquer que mon pays considère la fiscalité comme totalement dérogatoire à la hiérarchie des normes, principe qui veut que les normes qui traitent des questions les plus importantes, comme la constitution ou les traités internationaux, sont au-dessus des normes qui s'occupent de détails, comme les arrêtés préfectoraux par exemple. C'est que, voyez-vous, l'enchevêtrement des dispositions fiscales est tellement compliqué que l'administration fiscale a le droit d'avoir un avis sur la façon de les appliquer. Elle prend ainsi des notes de services, des instructions, des circulaires et l'ensemble de ce grand bazar constitue la "doctrine fiscale".

Ces textes, qui sont normalement au plus bas de la hiérarchie des normes, puisqu'il s'agit d'interprétation que fait une administration des lois, s’interposent en réalité entre les lois fiscales, qu'ils interprètent, et le contribuable, car ces textes lui sont opposables. Et inutile de vous préciser que certaines interprétations transforment carrément la loi.

 

Tout ça pour vous dire que l'arsenal fiscal français, avec lequel on ne rigole donc pas, contient, depuis mars 2007, une disposition relative aux jeux vidéo.

 

Il s'agit de l'article 220 terdecies du Code général des impôts qui prévoit un crédit d'impôt pour les sociétés qui produisent des jeux vidéo qui contribuent au développement de la création française et européenne. Mais il est précisé que "n'ouvrent pas droit au bénéfice du crédit d'impôt les jeux vidéo comportant des séquences à caractère pornographique ou de très grande violence, susceptibles de nuire gravement à l'épanouissement physique, mental ou moral des utilisateurs".

Le fisc français considère donc que les jeux vidéo violents doivent être plus couteux pour ceux qui les produisent, que les autres types de jeux. Même Jacko Thompson a préféré lutter contre l'effet prétendu des jeux vidéo violents en tentant des procès perdus d'avance et en soutenant des projets de loi sans aucun avenir, plutôt que de s'abaisser à tenter le coup de tepu fiscal.

Mais évidemment Monsieur Obama veut mieux faire que la France et pourrait envisager de taxer tous les jeux vidéos au moment de la vente, pour en éloigner le consommateur.

Cette volonté de faire pire que votre voisin français n'est pas digne, Monsieur Obama, je suis au regret de vous l'apprendre.

Je vous laisse donc une dernière chance. Tournez votre beau regard d'aigle américain vers d'autres cieux plus noirs que ceux des jeux vidéo, et ne tentez pas avec mon pays une course à la puissance fiscale, vous êtes certain de perdre. Et nous, d'y perdre.


Commentaires (65)
» Aller au forum
1 2 3 4 5 6 7 ..9 Suivante
BennyDeluxe il y a 5 ans
BennyDeluxe
Un tres Jolie texte, encore une fois ecrit de main de maitre :P Si seulement l'intéressé pouvait le lire et le comprendre...:(
lire la suite
DecapFour il y a 5 ans
DecapFour
Très bien écrit, et très intéressant, comme d'habitude. Je vais passer pour un putain d'intégriste, mais à chaud comme ça de premier aloi, je trouve que c'est une bonne chose que les crédits d'impôts (louons leur existence, par ailleurs) ne soient pas appliqués bêtement à tout le monde. Je ne suis pas en mesure de juger la pertinence de la limite émise par l'état sur ce qui est "violent" et ce qui ne l'est pas. Mais dans le principe, je comprends que l'état ne veuille pas sponsoriser des produits culturels qui pourraient avoir mauvaise presse. Car si ici on est convaincu que les jeux vidéo violents ne rendent pas violent (en prenant notre immense majorité comme exemple, Boulon mis à part forcement), le droit de s'intéroger sur l'effet de ces productions est réel. Principe de précaution donc. Quant à nous, on peut tout de même s'interroger sur le fait qu'un gros paquet de JV sont violents. C'est vrai, dans quasiment tous les jeux auxquels je joue, il y a des morts (Guildwars, TF2, L4D, DoD, BloodBowl, Sims3 :ninja:). Simple coïcidence ou révélateur de qlq chose ?
lire la suite
Le_Bothan il y a 5 ans
Le_Bothan
Très beau texte, en revanche... Les propos d'Obama sont totalement sortis du contexte... Ca m'étonnerait fort que le système législatif fédéral se voie ajoutées ce genre de dispositions, c'est très probablement bien plus du ressort des Etats, donc, je ne demanderai qu'une chose... Sources? J'aime beaucoups la forme du texte, et l'intérêt porté aux Etats-Unis, mais là à mon goût ça vire limite dans le populo...
lire la suite
ERISS il y a 5 ans
ERISS
Obama devrait faire un impôt sur les chaises, fauteuils et rocking-chair:P! Pourquoi n'en vouloir qu'aux geeks? Le geek: L'ennemi d'Etat.
lire la suite
Neo_13 il y a 5 ans
Neo_13
DecapFourMais dans le principe, je comprends que l'état ne veuille pas sponsoriser des produits culturels qui pourraient avoir mauvaises presses.
Décidé ce qui est culturel ou artistique au sein d'un ensemble cohérent du genre "les jeux vidéos" ou "les livres" et ce qui ne l'est pas n'est pas une prérogatives d'un état. Ou si, ça l'a été, mais c'est pas dans le genre de régimes qu'on cite comme exemples de vertu... Aussi me paraitrait-il juste et équilibré que le critère donnant droit à tel ou tel avantage financier ou fiscal soit appuyé sur un critère objectif. Et encore, disons que ce serait moindre mal... A ma connaissance l'industrie pornographique du papier bénéficie des mêmes avantages que l'édition intégrale des Rougon Macquart.
lire la suite
IrishCarBomb il y a 5 ans
IrishCarBomb
Il devrait surtout taxer toutes les armes à feu en vente aux US. Ca éloignerait pas mal de monde et vu la vente libre de guns là-bas, ça renflouerait direct les caisses. Encore une fois, on tape sur le vilain petit canard plutôt que sur l'autre au fond qui a fait la connerie. Enfin bon, attendons, dans quelques années on aura passé une génération et on aura peut-être enfin des membres du gouvernement fans de jeux vidéos.
lire la suite
outan il y a 5 ans
outan
Pour apporter ma pierre à l'édifice je dirai que l'état qui juge de ce qui est bon ou mauvais dans la culture commence furieusement à me rappeler celui de 1984 ou de Fahrenheit 451 ... :O
lire la suite
Jeremy il y a 5 ans
Jeremy
Neo_13Décidé ce qui est culturel ou artistique au sein d'un ensemble cohérent du genre "les jeux vidéos" ou "les livres" et ce qui ne l'est pas n'est pas une prérogatives d'un état. Ou si, ça l'a été, mais c'est pas dans le genre de régimes qu'on cite comme exemples de vertu...
Ah ? Ça l'a été ? Mais c'est en fait toujours en cours : google "Fond Régional d'Art Contemporain". Sinon, je ris de voir comme les socialistes sont déçus de voir qu'Obama et son changement n'étaient que du foutage de gueule. Fallait se renseigner un peu avant d'en faire une idole.
lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 ..9 Suivante
Mémoriser | oublié ? | Pas de login ? Inscrivez vous
En kiosque